Infos Actus Marseille

Infos Actus Marseille

L'OM peut-il se payer Sissoko ?

L'OM peut-il se payer Sissoko ?

L'OM peut-il se payer Sissoko ?

Christophe Champy : "Je ne sais pas si l'OM peut se permettre de se payer un Sissko."

Le "Talk Show" du Phocéen est revenu jeudi sur les dernières infos transfert à l'OM.

Le club olympien peut-il recruter cet hiver le milieu de 24 ans ? "Il est déjà très bien payé à Toulouse, il a un statut d'international, étant donné que l'OM est devenu un club pauvre, je ne sais pas si on peut se permettre de se payer un Sissoko avec un contrat sur trois ans et demi et un salaire entre 200 000 et 250 000 euros par mois" projette Christophe Champy.

Fabrice Céleschi rappelle qu'à 3 millions d'euros cet hiver, Sissoko, en fin de contrat en juin, "est une vraie opportunité de marché". Mais il signale aussi que le profil du joueur est davantage offensif : "Il ne peut pas jouer par exemple sur la même ligne que Barton, c'est un plus un milieu offensif qui joue avec une sentinelle derrière lui." Suivi par des clubs étrangers de second plan où il risquerait de s'enterrer et par de grands clubs où il risquerait de ne pas assez jouer, Sissoko pourrait trouver en l'OM une opportunité idéale, comme le soutient Romain Canuti.

Mais si le Toulousain débarque, il faut lui faire de la place. "Si Kaboré s'en va, ça parait logique, constate Fabrice Céleschi. Pour notre invité René Malleville, pas question de se séparer de Loïc Rémy pour permettre l'arrivée de Sissoko : "Si c'est pour faire faire venir Sissoko il faut vendre Rémy, je préfère largement garder Rémy."

Les deux dossiers sont quand bien même séparés, et celui de Rémy obéit à des contraintes internes. "Dans n'importe quel club, on ne peut pas avoir au même poste trois joueurs du même calibre qui sont au top" alerte Fabrice Céleschi en parlant de Gignac, Jordan Ayew et Rémy donc. Pour Christophe Champy, le problème reste aussi d'ordre financier : "C'est un problème de dépréciation. Les dirigeants regardent leurs finances et voient la valeur de leurs joueurs baisser. Plus on attend, plus le joueur risque de partir pour trois rien et on fera une mauvaise opération." Comme le conclut Romain Canuti, il reste toujours l'opportunité d'un prêt pour que Rémy retrouve la forme et la confiance.

Le Phocéen