Infos Actus Marseille

Infos Actus Marseille

Barton, le second souffle de l'OM

Barton, le second souffle de l'OM

Barton, le second souffle de l'OM

Elie Baup : "Il est passeur, mais en méme temps il a cette faculté de jouer vers l'avant."

Quand au bout de quelques minutes de jeu à Brest, Joey Barton concède une grosse faute aux abords de la surface après avoir été baladé par Kamel Chafni, on s'est dit que l'Anglais allait nous refaire sa piètre prestation quatre jours plus tôt contre Lyon. Mais ce n'était qu'un retard à l'allumage, la machine ne s'est pas grippée comme face aux Lyonnais, car une fois lancé, Barton a été intraitable dans le bourbier de Francis-Le-Blé. Sa faute initiale fut d'ailleurs la seule et unique de son match. À cela, il a rajouté surtout deux passes décisives.

Un apport offensif décisif :
"Il est passeur, mais en même temps il y a cette activité, cette faculté qu'il a de jouer vers l'avant, note Élie Baup. À la récupération du ballon, c'est important de mettre l'équipe dans du jeu vers l'avant, et ça il sait faire. C’est typique des joueurs anglais." Barton fait partie de ces milieux de terrain capables de se projeter vite vers l'avant, et donc, d'être décisifs. Un atout que l'OM ne possédait pas vraiment de son effectif, si l'on regarde les qualités plus défensives d'un Kaboré, d'un Abdullah ou à degré moindre d'un Cheyrou (qui a également cette faculté, mais celle-ci n'est plus aussi nette que par le passé).

De la fraîcheur physique :
Barton apporte en plus une vraie fraicheur dans l'équipe marseillaise. Un second souffle bienvenu en cette fin d'année. "Il est prêt, il est capable d'enchaîner les matchs, il n'y a aucune interrogation, assure Baup. C'est un joueur frais par rapport à d'autres, rajoute-t-il, en prenant l'exemple de Cheyrou qui s'est blessé dimanche à cause d'une accumulation de matchs depuis le début de la saison. Barton a débuté sa saison il y a un mois. Il a joué en Coupe d'Europe, et dans ce rôle de milieu c'est un joueur intéressant pour la suite." conclut Baup.

La grosse interrogation sur Barton concernait sa condition physique, nous voilà rassurés, même s'il risque de connaître un contre coup dans quelques mois, comme le connaissent certains Olympiens en ce moment. Mais la confiance qui habite l'Anglais (8 matchs avec l'OM depuis son arrivée) lui permet de tenter beaucoup de choses sur le terrain : on retient son corner direct contre Monchengladbach, ses tentatives de tirs de loin approchant le cadre, son ouverture contre Lille entraînant l'expulsion de Balmont, ses deux passes décisives à Brest... Pourvu que ça dure !

Le Phocéen